• 399

     Un peu plus tard, Ophélie patienta sagement dans la chambre de son petit ami tandis que ce dernier discutait avec son meilleur ami qui s'apprêtait à partir. Elle n'avait pas tenu à rester en leur compagnie pendant ce temps-là, n'étant définitivement pas à l'aise en compagnie du jeune Keith. Cette mise à l'écart volontaire permettrait peut-être aux deux hommes d'aller directement à l'essentielle, sans qu'aucun des deux ne soit distrait par sa présence. Au moins, tout le monde sera content.

    Mais la jeune femme s'ennuyait ferme, ne percevant que quelques mots de leur conversation, et décida de se balader dans la pièce, déplacement facilité par le fait que Curtis avait replié son lit dans la matinée. Et bien que la curiosité est un vilain défaut, Ophélie ne put s'empêcher de regarder les livres posés un peu partout et d'ouvrir les tiroirs du bureau. Et soudain, elle vit une photo dépassée d'une page d'un ouvrage de théâtre, et elle s'empressa de la saisir pour découvrir l'image d'une jolie brunette aux yeux bleus. 

    399

    -Qu'est-ce que tu fais ? L'interrogea subitement Curtis, venant tout juste de rentrer dans la chambre. 

    -Euh, rien ! Nia aussitôt Ophélie, mal à l'aise comme prise en faute. Elle ignorait si elle devait être honnête et parler de la photo qu'elle venait de trouver -la jeune fille se trouvant dessus ne lui disant absolument rien!- ou se taire et dissimuler sa trouvaille pour éviter des conséquences qui pouvaient être fâcheuse. 

    -Tu caches quoi ? S'intrigua alors le jeune homme ayant bien vu que sa rouquine adorée cachait quelque chose dans son dos. Devant son silence embarrassé, il s'approcha d'elle et prit doucement la photographie qu'il reconnut sans problème. Honteuse, la jeune femme s'excusa avant de demander qui était la fille sur la photo. -C'est Lucile. Avoua-t-il dans un haussement d'épaules, mais avec une mine sombre. C'est... C'était mon ex, on va dire. 

    -Ton ex ? On va dire ? S'interloqua Ophélie, étonnée et presque blessée par cette révélation. Mais pourquoi diable son petit ami conservait une photo de son ex dans ses affaires ? Et que cachait l'ajout de cette information qui semblait nuancer le statut de cette Lucile ? 


    votre commentaire
  • 400

    400

    Devant la moue vexée de sa petite amie, Curtis ne put s'empêcher d'éclater de rire, comprenant soudain ce qui pouvait bien traverser son esprit. Cela blessa davantage la demoiselle qui afficha une moue boudeuse, avant que le jeune homme ne la prenne dans ses bras. 

    -On est vraiment plus ensemble avec Lucile, et je ne pourrai jamais me remettre avec elle. Affirma-t-il avec un certain amusement, qui sonnait malheureusement faux aux oreilles de la jeune rousse. 

    -Tu ne me dis pas tout là. Marmonna-t-elle, sa jalousie amusement réellement son petit ami cette fois-ci. 

    -Nous étions de très bons amis avant de sortir ensemble, je l'ai connu en même temps qu'Alicia et Keith. Nous étions un quator inséparable. Et avec Lucile, on a commencé à sortir ensemble quand on avait quinze ans, quand on s'est aperçu que nos sentiments dépassaient le stade de l'amitié. Curtis marqua alors une pause, pour laisser le temps à Ophélie d'assimiler ces informations. Lorsqu'il vit sa moue boudeuse s'accentuer, il décida de poursuivre. Mais Lucile était atteinte de la mucoviscidose, et elle y a succombé il y a trois ans maintenant. Termina-t-il dans un soupir, attristé par le souvenir de la maladie de son ex petite amie. 


    votre commentaire
  • 401

    401

    Suite à ce dernier aveu, Ophélie se sentit encore plus mal. Jamais elle n'aurait pu imaginer une telle chose, et elle se maudit sur le champ pour sa jalousie infondée. Elle se dit stupide d'avoir pu imaginer n'importe quoi en se basant seulement sur une photo trouvée dans un livre. 

    -Tu n'es pas idiote, tu ne pouvais pas savoir. Lui assura Curtis avec un sourire, comme s'il avait lu ses pensées. Je garde cette photo en souvenir d'elle, mais j'ai fait mon deuil et repris ma vie en main depuis longtemps. 

    -Ca a été dur ? Quand elle est... 

    -Oui, bien sûr... J'ai même redoublé ma Terminale suite à son décès. Mais Keith et Alicia ont été là, et ils ne m'ont pas lâché d'une semelle. Mais, comprends que ce n'est pas une période dont j'aime beaucoup parler. Conclut-il, espérant changer rapidement de sujet, tout en reposant la photo de Lucile sur le bureau. 

    -Oui je comprends... Bredouilla la jeune femme, tandis que Curtis la prit dans ses bras tout en lui déposant un baiser sur le front. 

     

     


    votre commentaire
  • 402

    402

    -Tu veux faire quoi en cette dernière journée avant les vacances ? J'ai quelques DVD si tu veux regarder un film ! A moins que tu préfères qu'on sorte pour aller au cinéma ? Proposa joyeusement le jeune homme, redonnant le sourire à sa petite amie mais qui disparut presque aussitôt. 

    -Dernière ? 

    -Oui, je rentre demain chez moi, dans mon village. Je passe les vacances avec mes parents. Avoua-t-il avec une moue embarrassée en comprenant qu'il avait oublié de la prévenir de son départ. Mais ne t'en fais pas, ça a beau être petit et un peu perdu, il y a quand même internet et du réseau ! Ajouta-t-il avec un grand sourire amusé. 

    -C'est bien, mais ça va être long tout ce temps sans te voir ! 

    -Mais non, ça passera vite, tu verras ! Affirma Curtis, optimiste. Alors, DVD ou ciné ? 

    -DVD ! Opta Ophélie, joyeuse tout en se jetant sur les lèvres de son petit ami. 

     

     


    votre commentaire
  • 403

    403

    Pendant qu'Ophélie profitait un moment tranquille et plein de tendresse avec son petit ami, c'était loin d'être le cas de Rosalie Scott, dont son compagnon était bien plus préoccupé par son micro-onde que par elle. Son agacement monta crescendo au fil des minutes, ne pouvant que constater qu'ils n'arriveront jamais à l'heure de leur séance au cinéma, même s'ils partaient maintenant. La brunette soupira de dépit, réalisant que lorsque Ryan avait commencé quelque chose, rien ne pouvait le détourner de sa tâche. 

    -Ca va, tu y arrives ? Demanda-t-elle innocemment, sans chercher à masquer les signes de son agacement dans le ton de sa voix. 

    -Presque ! Encore deux minutes, je vais y arriver ! Assura-t-il sans même lui jeter un regard. 

    -Tu sais, j'ai vu ton frère l'autre jour, quand j'ai passé la soirée chez Katryn. Informa Rosalie l'air de rien, bien décidée à attirer l'attention de son Jules. 

    -Oui, et alors ? Ne sembla pas s'en préoccuper Ryan, ne l'écoutant que d'une oreille.  


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires