• 267

    -Bonjour Ophélie ! Pourquoi tu m'appelles ? Répondit joyeusement Curtis peu après que son téléphone portable s'est mis à sonner sur son bureau. 

    -Salut Curtis... Je.. Je sais pas trop comment dire en fait ... Lui avoua-t-elle dans un bredouillement honteux, mais triste.

    -Qu'est-ce qui se passe ? Tu ne sembles pas être dans ton assiette... 

    -Je vais devoir annuler pour mercredi. Soupira la jeune femme sans cacher son chagrin. La nièce de beau-frère a été agressée et... C'est une très bonne amie, et je n'ai pas la tête à sortir... Et puis... 

    -Il faut que tu sois là pour elle, je comprends, ne t'en fais pas. Compléta-t-il, compréhensif. Elle a besoin de toi, alors sois là pour elle. Notre soirée attendra, il n'y a pas de soucis. 

    -Merci Curtis. 

    -Il n'y a pas de quoi. 

    267

    Courir. Courir dans les longs couloirs froids de l'hôpital.

    Le coeur battant, le coeur serré, la peur au ventre, Lizzie ignorait les rappels à l'ordre de sa mère qui avait accepté de l'emmener ici. Plus rien n'avait d'importance et ses pensées étaient obnubilées par sa meilleure amie, malheureuse victime du Chasseur. L'adolescente n'avait pas la moindre idée de l'état d'Emma, mais elle se doutait que cette vision serait terriblement douloureuse. Et rien que la savoir ici la faisait souffrir, se demandant sans cesse comment quelqu'un pouvait faire autant de mal et en tirer une quelconque satisfaction. 

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :