• 416

    416

    Chaque année, Rosalie avait l'impression de retrouver son frère d'avant au moment de Noël. Carson était de nouveau joyeux, riant et plaisantant tout en étant derrière ses casseroles. Son humeur au beau fixe réchauffait l'ambiance, créant une petite bulle de simple bonheur dont elle était bénéficiaire. Parfois même, elle avait l'impression de retrouver l'ambiance de quand ils étaient enfants, où toute la famille était réunie. Noël était la seule période de l'année où leur père était présent, où ils formaient véritablement une famille, et malgré qu'il affirmait le contraire, Carson chérissait toujours cette fête pour cette unique raison, bien qu'aujourd'hui, il ne fêtait Noël qu'avec sa soeur. Une habitude qu'il avait pris facilement, leur père ayant pris celle de ne plus fêter Noël depuis la disparition de Gary. 

    -Tu te souviens de la fois où tu as voulu aider Maman en cuisine, et que tu as fait renverser toute la sauce sur le nouveau tapis de Papa pendant qu'elle avait le dos tourné ? S'exclama subitement la jeune femme, amusée par ce souvenir. 

    -Bien sûr ! Papa avait gueulé pendant des semaines pour son tapis ! Pourtant, il avait mis un mois avant de s'en rendre compte, Maman ayant essayé de cacher ma bêtise. Elle disait que c'était pas grave. Confirma Carson avec un sourire amusé. 

    -Maman te disait vraiment amen à tout ! Sale chouchou ! 

    -Maman n'avait pas de chouchou. Même quand Gary était encore avec nous, elle nous aimait tous autant. Même si elle faisait plus attention à lui, elle nous aimait tous de la même manière. 

    -Je m'en doute, même si je n'ai pas beaucoup de souvenirs de cette époque... Soupira Rosalie, avant de se reprendre pour ne pas gâcher la soirée. Carson lui sourit alors, et se pencha par dessus le comptoire pour déposer un baiser sur la joue de sa soeur, comme pour montrer que lui était là et qu'il serait toujours là. 

    Soudain, quelqu'un sonna à la porte, les faisant sursauter. Carson fronça les sourcils, n'attendant strictement personne. Déjà agacé par cette interruption, il se déplaça tout de même pour aller ouvrir, dans l'unique but de réprimender son visiteur surprise. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :