• 517

    Nerveuse. Rosalie l’était terriblement tandis qu’elle attendait dans le salon austère de la maison où elle a grandi pendant que l’infirmière à domicile terminait de s’occuper de son père. Elle n’aimait pas particulièrement cet endroit mais elle y était profondément attachée. Malgré que la vie n’ait pas été toujours rose, elle y avait vécu de bons moments auprès de sa mère et de son frère aîné. Malgré le chagrin qui la rongeait un peu plus chaque jour, Maeva Scott faisait toujours l’effort de veiller à ce que les deux enfants qui lui restaient soient heureux. Elle intériorisait ses plus sombres émotions pour offrir tout l’amour dont ses deux trésors avaient besoin, tout en compensant l’absence paternelle du mieux qu’elle pouvait. Rosalie était toujours admirative du courage dont avait fait preuve sa mère. Elle avait affronté la perte d’un enfant, tout en continuant à assumer à la perfection son rôle de mère pour assurer un avenir ensoleillé aux deux autres qui lui restait.  Cependant, malgré tout le mal qu’elle s’est donnée, la souffrance a fini par l’emporter sur son désir de voir ses enfants heureux. 

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :