• 522

    Le vieil homme ne répondit rien, mais son regard en disait suffisamment pour que la jeune femme comprenne le message. Devant la froideur de cet homme, de qui Carson semblait avoir hérité les traits, la ressemble physique était visiblement le seul point commun entre les deux hommes. Son employé se montrait distant, de mauvaise humeur seulement lorsqu’il était irrité, mais jamais pour être véritablement méchant. Contrairement à son père qui se moquait ouvertement de son fils. Ce qui l’agaçait prodigieusement.

    Rosalie soupira en les observant se toiser avec mépris. Elle prit son amie par le bras en l’invitant à quitter la maison, ce que Katryn accepta sans la moindre hésitation, et prit la direction de la sortie sans même un au revoir de politesse envers le propriétaire de la maison. Elle s’installa rageusement derrière le volant de sa voiture, et perçut la gêne de son amie. Katryn finit par s’excuser pour son attitude, mais elle ne supportait pas l’injustice. Rosalie la regarda avec compassion, et lui dit simplement : « Je comprends. » 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :