• 602

    602

    -Mais tout ça est de ta faute, fallait y réfléchir avant de coucher avec mon meilleur pote ! Se mit à hausser le ton Carson, irrité par la mauvaise foi de son ex. Ne pouvait-elle pas simplement reconnaître ses torts sans chercher des excuses sans aucun sens ? Ne pouvait-elle pas le faire sans chercher à ramener toutes les souffrances vers elle ? Si tu n'avais pas couché avec lui, rien de tout cela ne serait arrivé ! 

    -Mais rien n'était prémédité ! Je n'y ai jamais réfléchi, ça s'est fait sur un coup de tête ! Lui signala-t-elle, succombant à l'agacement ambiant. Si je pouvais revenir dans le passé, j'empêcherais ça ! Il n'y a rien que je regrette plus que ça ! 

    -Même pas d'être partie sans te battre pour nous ? Rétorqua le jeune homme, de plus en plus blessé par la tournure de la conversation. La femme que j'aimais se serait battue pour nous ! Elle aurait tout fait pour sauver notre couple, pour rester avec moi, pour réaliser nos rêves ! Mais non, toi, tu es partie, tu as fichu le camp, et tu as tout détruit sur ton passage ! Tu dis que tu as tout misé sur moi ? Et bien figure toi que moi, je ne voyais pas ma vie sans toi ! Quand j'imaginais mon avenir, je l'imaginais uniquement à tes côtés et jamais je n'aurais pu soupçonner que nous soyons séparés un jour ! J'aurais donné tout ce que j'ai jusqu'à ma propre vie pour toi, et toi, tu as tout balayé sur ton passage en ne laissant qu'un champ de ruines ! Toi, ta lâcheté, ton égoïsme, vous avez tout bousillé ! C'est toi l'unique responsable de la destruction de notre couple ! Toi, et personne d'autre ! Rien ne justifie ce que tu as fait ! C'est toi qui a tout détruit ! 

    -Arrête Carson, tu es injuste là. Marmonna Eleonore, profondément blessée par les durs propos de son ancien compagnon. Jamais elle n'aurait pu imaginer qu'il puisse tenir un jour un tel discours aussi impitoyable et sévère. 

    602

    -Pauvre choute, tu voudrais que je te plaigne peut-être ? Ricana-t-il, sans une once de pitié. Il n'y a que la vérité qui blesse, Eleonore. En revenant, tu as pris le risque de l'entendre. Je n'ai rien demandé, moi. Ça fait longtemps que je n'attends plus rien de toi. 

    -Je te l'ai dit, je suis revenue uniquement pour toi. Notre relation s'est terminée sur un goût d'inachevé, il fallait que l'on discute. Mais je ne suis certainement pas revenue pour me faire hurler dessus ! 

    -Tu t'attendais à quoi ? Que je t'accueille les bras ouverts alors que tu reviens la bouche en coeur après t'être enfuie de la manière la plus lâche qui soit ? Se moqua-t-il en la fusillant du regard, alors qu'Eleonore ne sut pas quoi répondre. Il ne fallait pas que tu reviennes, je me portais bien mieux avant que tu reviennes. 

    -Carson... 

    -Et si tu n'es pas contente, rien ne t'oblige à rester. Bien au contraire. Conclut-il en lui assénant un regard froid, ne laissant aucun doute sur ses pensées et son désir de la voir quitter la maison sur le champ. 

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :