• 626

    626

    Bien qu'exaspéré, Curtis avait néanmoins décidé de se rendre quand même au concert, histoire de ne pas perdre au moins une place que lui avait gentiment procuré son amie Lizzie. Même s'il n'appréciait pas le répertoire du chanteur, il préférait être qu'ailleurs, où il n'avait de toute façon rien de mieux à faire. Il avait pris sa soirée en prévision du concert, et son boulet de meilleur ami avait trouvé le moyen de bousiller la télévision. Ce n'était visiblement pas sa semaine car l'ordinateur portable de Keith avait également rendu l'âme après une malencontreuse chute dans les escaliers de son université.

    C'est de la merde ces trucs, même pas foutu de survivre à une malheureuse chute de rien du tout ! Avait-râlé avec une mauvaise foi évidente, avant de supplier Curtis de lui prêter le sien car il avait un devoir urgent à terminer. Bonne pâte, Curtis n'avait pas pu refuser même s'il l'avait prévenu qu'il avait intérêt à ne pas l'abîmer !

    En réponse, Keith lui a assuré qu'il en prendrait autant soin que son superbe torse nu de tout poil ! Mais au vu de l'état de la baignoire après chaque séance d'épilation, cette promesse ne rassura pas plus cela le jeune homme.

    626

    -Ce qui me touche, c'est toi, et le son de ta voix, blablabla. Ce qui fait mal, c'est toi, et nianiania. Bougonna le jeune homme, qui priait le ciel pour que la chanson se termine le plus rapidement possible.

    Les chansons à l'eau de rose d'une mièvrerie affligeante n'étaient clairement pas son truc, et Curtis se demanda s'il n'aurait pas mieux valu qu'il se fasse une séance de cinéma en solitaire plutôt que de s'infliger une séance de torture auditive pareille. Les chansons d'amour à répétition ne faisaient qu'accentuer la rancœur du jeune homme envers Ophélie, qui refusait de lui donner la moindre nouvelle. Il était affreusement déçu par une telle attitude, surtout qu'il pensait sincèrement lui faire plaisir en l'emmenant ici, ce soir. Il ne comprenait pas pourquoi elle ne répondait pas à son téléphone, surtout qu'ils s'étaient quittés plus amoureux que jamais, la veille !

    Non vraiment, son absence de signe de vie était incompréhensible.

     

       


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :