• De la Terre au Ciel (7)

    Maintenant, je me souviens de comment je suis morte, et pourquoi j'étais dans cette rue. Tout est si clair dans ma tête. Notamment le mensonge de ma mère. J'ai toujours pensé que mon père nous a abandonné, laissant ma mère seule, avec cinq enfants à charge. Qu'il a pris peur, et qu'il a fui ses responsabilités. Mais en réalité, au contraire, il a voulu rester avec nous, mais ma mère l'a jeté dehors pour une raison que j'ignore. Enfin, je crois qu'il est accro aux jeux d'argent, ou était. C'est peut-être pour cela. Peut-être. Et pourtant, malgré ce mensonge qui change tout, je ne lui en veux pas. Comment pourrai-je à présent, et à quoi cela servirait-il ? Je ne suis plus de ce monde, et il est inutile que je m'en aille avec des ressentiments. Je préfère partir en paix avec moi-même et avec les autres, et puis, son mensonge n'était qu'une manière de me protéger, de nous protéger, dans un sens.

    Je me rappelle de beaucoup d'éléments à présent. Mais, cependant, pas assez pour m'en aller. Quelque chose me retient encore ici. Mais je n'ai pas la moindre idée de ce que cela peut être. Je sors de ce qui était ma maison, et j'erre une nouvelle fois dans les rues. Je ne sais pas où aller. J'avance, encore et encore, espérant aller vers un lieu qui me sera familier. Le temps passe. Même si je n'ai plus la moindre notion du temps, j'ai conscience qu'il passe. Au bout d'un moment, je m'arrête. Je suis perdue. J'ignore où je dois aller pour trouver une réponse à mes questions. Je ferme les yeux, et j'essaie de me détendre. De trouver un endroit où mon coeur me dira d'aller. Même s'il ne bat plus, il est le centre de beaucoup de choses, et c'est lui que j'ai envie de suivre.

    Quand j'ouvre mes yeux, je suis maintenant dans une chambre d'hôpital. J'ai sursaut de surprise, me demandant bien comment je suis arrivée là. Puis, je vois une adolescente, assise sur l'unique lit de la pièce, un livre dans la main. Elle a de longs cheveux bruns, des yeux clairs et une mine fatiguée. Oui, elle semble fatiguée. Rien de bien surprenant pour quelqu'un qui vit dans ces lieux où la vie et la mort ne cesse de se croiser. Je m'approche d'elle, et j'ai l'impression de la connaître. Je crois qu'elle était dans la même classe que moi et Vanessa. Et d'après ce que je sais, elle ne nous aimait pas beaucoup. Mais elle m'intrigue. Je continue d'avancer, jusqu'à être à côté d'elle. Je regarde par dessus son épaule, et je remarque rapidement que ce n'est pas un livre comme les autres qu'elle est entrain de lire. C'est un journal. Mon journal.

     

      


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :