• Epilogue

    Quelques jours plus tard, le village de Nakla a retrouvé son calme d'origine. Après l'annonce de la mort de Méliana et que la manipulation qu'elle exerçait sur les meiklaniens a été révélée à la population, une fête en l'honneur de cette libération a eu lieu, célébrant ainsi la victoire de Kellian contre Méliana. Les habitants de Nakla accueillirent à bras ouverts la jeune Abigail, qui était la bienvenue sur Meikla.
    Et, en ce début de matinée, les deux adolescents se trouvent au bord de la rivière, comme chaque jour. C'est devenu une petite habitude, qu'ils apprécient beaucoup.

    -Alors, ta tante t'a dis ce que tu es devenu exactement ? Demande la jolie brune.
    -Oui, et tu avais raison. Sourit Kellian. Sur toute la ligne. Mais elle dit que ce que j'ai réussi à faire le jour de la bataille contre Méliana n'était qu'un aperçu de mes capacités. J'ai encore beaucoup à apprendre. Elle m'a d'ailleurs appris que ce sont mes larmes qui t'ont guéri, et sauvé la vie.
    -D'accord et de toute façon, tu étais déjà un ange avant d'en être un physiquement.
    -Merci.
    -Tu vas faire quoi maintenant ?
    -Il faut quelqu'un pour protéger Meikla, l'informe-t-il. Je pense qu'une fois que j'aurais vu toute l'étendue de mes pouvoirs, je pourrai prétendre à ce rôle.
    -C'est super.
    -Oui.

    Un doux silence s'installe, durant lequel ils se contentent de regarder l'eau de la rivière suivre son cours.

    -Je te ramènerai sur Terre si tu veux. Souffle l'ange. Ta famille doit s'inquiéter.
    -Tu vas me prendre pour une folle sans cœur, mais je n'ai pas envie de rentrer sur Terre, avoue Abigail, sans aucune honte. Je me sens très bien sur Meikla. Et je ne pourrai pas supporter d'être loin de toi. Et puis, un terrien pourrait te voir et immédiatement, les scientifiques s'intéresseront à ton cas. Non, je préfère éviter. Il ne faut pas que la Terre soit au courant de l'existence de Meikla.
    -Pourquoi ? S'intrigue bien évidemment Kellian.
    -Parce qu'ils voudront tout contrôler, ne voyant qu'un territoire en plus pour faire du commerce, pour faire bouger l'économie. Mettre la Terre au courant de l'existence d'une autre forme de vie sur une autre planète, c'est signer l'arrêt de mort de Meikla et de ses habitants.
    -Tu as une vision bien pessimiste de ta planète. Remarque-t-il.
    -Oui. Confirme Abigail sans la moindre hésitation. Mais c'est mon opinion.
    -Abigail, tu n'es pas une folle sans cœur. Dit-il soudain, faisant sourire l'adolescente.
    -Kellian, tu m'apprendras ta langue un jour ?
    -Je pourrai même te l'intégrer dans ta tête si tu veux. Ce serait comme si tu l'avais parlé toute ta vie. Mais avant, il faut que je maîtrise le sort. Cela risque de prendre un moment.
    -Ce n'est pas grave. Nous avons toute la vie devant nous. Je t'aime.
    -Je t'aime aussi Abigail. Pour toujours, quoiqu'il arrive.

    Il l'embrasse avec toute la tendresse qu'il peut lui transmettre, puis il la prend dans ses bras. Il déploie ses longues ailes blanches et s'envolent dans les airs. La jeune fille ne fait pas attention au vide sous eux, regardant les yeux d'un vert magnifique qui brillent de milles feux. Ils survolent la forêt, et Abigail est émerveillée par la beauté du paysage, avant de se concentrer à nouveau sur Kellian. Ils se regardent dans les yeux, oubliant tout le reste. Seuls eux comptaient à présent. Leurs lèvres se joignent de nouveau, telle une promesse éternelle.

    Parce qu'ils avanceront main dans la main pour l'éternité,
    Sans que rien ni personne ne puissent les séparer.
     
     

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Miley121
    Jeudi 30 Juin 2011 à 17:58

    Cette histoire est tout simplement SUPERBE. Je l'adore, vraiment. =) Tu as un réel talent pour l'écriture, c'Est fou. Bonne continuation dans tes futures histoires !!

    2
    Estelloo Profil de Estelloo
    Jeudi 30 Juin 2011 à 19:52

    Merci beaucoup ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :