• 58

    58

    Malheureusement, et comme l'avait prédi Alaric, Lizzie n'a pas pu avoir son bus à temps. Elle s'est retrouvée dans la terrible situation de voir son bus lui passer sous le nez et bien qu'elle lui a couru après, elle n'a pas réussi à le rattraper. Elle soupira de dépit, et se décida à rentrer chez elle à pied. Elle pourrait très bien faire demi-tour pour retourner chez son meilleur ami, mais elle se jugeait à dix-sept ans être capable de se débrouiller toute seule. Elle prit donc son courage à deux mains, commença à avancer pour rentrer chez elle, n'hésitant pas à emprunter de petites ruelles qu'elle connaissait par coeur pour pouvoir arriver plus vite.

    58

    Cependant, la nuit tomba vite, ce qui inquiéta la jeune fille. Elle n'aimait pas être dehors durant la nuit, surtout depuis les événements de ces derniers mois. Elle respira un grand coup pour tenter de calmer les battements de son coeur affoler, pour pressa le pas pour ne pas s'éterniser. Elle essaya de se rasssurer en se disant que la route ne devrait plus être loin, une route très fréquentée en plus, et qu'elle sera ainsi visible de tous. Ce fut sur cette pensée qu'elle avança qu'un pas plus assuré tout en faisant attention au moindre bruit autour d'elle. 

      

     


    votre commentaire
  • 59

    59

    -Ca ferait un bon scénario pour un film d'horreur ce truc. Se mit à songer la jeune fille, loin d'être rassurée par l'ambiance lourde et terriblement silencieuse des ruelles calmes de du centre de Belderas. Il faut vraiment que j'arrête de faire ma grande moi. Bougonna-t-elle intérieurement, se disant qu'elle aurait sans doute mieux fait d'écouter son meilleur ami.

    Elle longea les murs, ne voulant pas se faire remarquer. Elle se cachait dans les ombres, même si la lumière des quelques lampadaires la rassurait aussi. Elle pouvait voir ce qui se passait autour d'elle, constatant qu'elle était seule dans ces lieux déserts. Un fait qui calmait la peur... Pour la raviver aussitôt.

    -Dépêche toi d'aller jusqu'à la route. Songea-t-elle de nouveau, sans savoir qu'elle n'était plus qu'une simple jeune fille.

    Elle était maintenant une proie.

     


    votre commentaire
  • 60

    60

    Le chasseur suivait tranquillement sa proie, attendant patiemment le moment d'attaquer, restant dans l'ombre. Il se réjouissait de l'inquiétude de l'adolescente, de la frêle et fragile adolescente sans défense.

    Il aimait les savoir terrifiée. Et elle ne l'était pas encore assez à son goût.

    Un bruit retentit dans la ruelle, surgissant de nulle part. La jeune fille sursauta et se retint de hurler de terreur. Elle se tourna brusquement, le coeur battant follement dans sa poitrine, mais ne vit personne derrière elle.

    -Il... Il y a quelqu'un ? Demanda-t-elle tout en essayant de garder une voix posée, sans succès puisqu'elle tremblait, traduisant sa peur. Elle n'obtint aucune réponse. Seulement le silence de la nuit s'imposa à elle.

    60

    -Un animal. C'était seulement... Un animal... Tenta-t-elle de se convaincre.

    Elle n'avait vu personne. Il n'y avait personne derrière elle. Absolument personne. Elle était seule. Le bruit devait provenir d'un animal. Un chat peut-être. Ou une souris. Ou encore les deux. Elle n'en savait rien, et elle ne voulait pas rester pour aller vérifier.

    -Il faut vraiment que je me dépêche de rentrer. Tu commences à grave psychoter ma pauvre fille. Souffla-t-elle à elle-même.

      


    votre commentaire
  • 61

    61

    Elle reprit aussitôt sa route, continuant à presser le pas. Elle courait presque. Elle voulait rejoindre la route le plus rapidement possible, et quitter ces affreuses petites ruelles désertes. Une fois qu'elle trouvera la route fréquentée, elle sera en sécurité, elle en était persuadée. Il fallait absolument se dépêcher, pour qu'elle puisse enfin souffler.

    Cours, cours petite fille. Oh oui cours! Cela sera d'autant plus amusant!, songea alors le chasseur la scrutant avec amusement. Oh oui, cours!

    61

    Un nouveau bruit fit sursauter de terreur l'adolescente. Sans réfléchir davantage, réagissant aussitôt, elle se mit à courir. Elle serra son sac aussi fort que possible, réalisant qu'il pourrait s'avérer utile pour se défendre.

    -Pour une fois que mon bouquin de maths servirait à quelque chose. Songea-t-elle tout en serrant le poing autour des lanières de son sac, jusqu'à s'en faire mal.

    Elle courait, encore et encore. Jamais elle n'avait couru aussi vite. Il fallait à tout prix qu'elle s'échappe de ce dédale de ruelles, qu'elle retrouve la route ! Elle le savait, et elle courait encore plus vite, totalement affolée, ignorant qu'elle rentrait dans le jeu du chasseur.

    Oh oui, cours ! Mais tu ne m'échapperas pas, petite poupée! Cours! Cours! Mais cela ne servira à rien ma belle!

      


    votre commentaire
  • 62

    62

    Elle courait, encore et encore. Elle vit la route! Enfin! Elle n'avait plus qu'à courir une dernière ligne droite et elle serait enfin en sécurité.

    Mais elle se retrouva brusquement plaquée contre le mur de briques le plus proche. Elle n'avait rien vu venir, les yeux rivés sur la route. Tout allait très vite, elle avait du mal à aligner deux pensées cohérentes.

    Elle se débattit. Elle tenta de lui donner des coups de sac, sans succès. Il la tenait fermement contre lui, limitant sans problème ses moindres mouvements. Elle tenta d'hurler pour attirer l'attention d'un éventuel passant nocturne, mais il plaqua sa main contre sa bouche, l'empêchant d'émettre le moindre son.

    62

    Elle était perdue. Elle ne savait plus quoi faire pour lui échapper. Elle continua de se débattre de toutes ses forces, refusant d'abandonner. Elle voulait faire du bruit, d'une quelconque manière. Il fallait trouver un moyen d'attirer l'attention des gens.

    Têtue et bornée qu'elle était, et en toutes circonstances!

    Et même s'il tentait de l'attirer dans les sombres ruelles, elle faisait tout pour rester sur place, non loin de la route. Elle essayait même de s'en rapprocher un peu, de se dégager un bras pour taper violemment le mur avec et faire du bruit. 

    Elle refusait d'abandonner, et ferait tout pour essayer de se sortir d'affaire. Elle se fichait qu'il soit plus fort qu'elle, que sa main qui l'empêchait d'hurler l'empêchait aussi de respirer correctement. 

    Il fallait qu'elle s'en sorte. Il le fallait... 

    Et elle priait le ciel pour quelqu'un passe par là. Elle priait le ciel d'avoir un peu d'aide. 

    Pourvu que quelqu'un intervienne... Songea-t-elle en fermant les yeux, sans s'arrêter de s'agiter violemment. 

    ________________________________________________________________________________

    A suivre... *sbafff* 

    J'espère que cette maj vous à plu ! Et voilà l'apparition d'Alaric et surtout.. De Lizzie ! Qui la pauvre commence fort dans cette histoire ! ^^' *détale en courant* 

    Vos avis ? N'hésitez pas le dire dans les commentaires!  Ca pourrait m'aider à m'améliorer ! 

    Prochaine maj : Demain ! 

    Bisous à tous ! 

    ________________________________________________

    Estelle : Souvent ils m'arrivent comme ça ! x) Ils s'imposent à moi et je ne vois pas le perso s'appeler autrement x) Ca a été le cas pour Alaric, mais le prénom vient sans aucun doute du prof d'histoire dans Vampire Diaries. x)

    Blao : Bah quoi Lizzie ? :D *sbafff*

    lou696 : Il est loin d'être con le violeur quand même, il se doute bien que ce genre d'attitude peut arriver XD Il évite d'ailleurs que ça arrive x)

    bluesky9 : Eh vi, pauvre Lizzie ! :( Mais Lizzie est une Meyers, et les Meyers sont maudiiiits !! *sbafff*

    Miss sims mwa : Maybe yes maybe no ! :o *sbafff*

    Ariane : Ah bah je sais pas :p Beeh pour Lizzie... Ca serait dans la continuité, après Justina, Miley, Eileen... *sbafff* Oui je sais c'est pas drôle >_<

    Kita : Eh, rien ne dit qu'elle va mourir hein ! ^^ C'est "qu'un" violeur, c'est pas un tueur encore ;) Suffit de voir Océane qui est toujours en vie, et la fille dont Katryn a entendu parlé aux infos à la radio ^^

      

     


    9 commentaires