• 93

    93

    Le lendemain matin, après avoir passé la nuit chez son petit ami, Rosalie paressait tranquillement que le jeune homme sur le canapé de ce dernier, profitant de ce début de week-end tant attendu. Elle profitait généralement de ces deux jours de repos hebdomadaires pour passer du temps avec ses proches et plus particulièrement avec Ryan qu'elle voyait en secret. Personne n'était au courant de leur relation qui dure depuis bientôt six mois, et encore moins le frère de la jeune femme, qui pensait sa soeur éternellement célibataire. 

    Mais ce jour-là, Rosalie n'était pas d'humeur pour les câlins, et était plus que perturbée par l'annonce de son père la veille. Un fait que remarqua rapidement Ryan, qui voyait bien que sa petite amie était souvent perdue dans ses pensées. 

    -Quelque chose ne va pas ? Finit-il par l'interroger.

      

     


    votre commentaire
  • 94

    94

     -Je pense à mon frère. Lui avoua-t-elle dans un soupir traduisant son inquiétude pour son aîné. Mon père l'a vraiment abandonné. J'ai essayé de lui faire changer d'avis, mais il ne veut rien entendre.

    -Il veut que Carson se bouge un peu. Il s'y prend très maladroitement, et ce n'est certainement pas la meilleure solution, mais il veut l'aider. Tenta d'expliquer Ryan, comprenant les inquiétudes de sa petite amie qui a toujours été dévouée aux autres, et plus particulier à son frère. 

    -Peut-être, mais Carson va se retrouver sans rien ! Il va finir encore plus bas qui ne l'est déjà... 

    -Et il est déjà bien bas d'après ce que j'ai vu hier soir... Ca lui arrive souvent de boire autant ? La questionna-t-il ensuite, n'ayant pas oser le lui demander la veille au soir. 

    -Non. Seulement à la date d'anniversaire de leur rencontre et de leur rupture. Lui répondit-elle en affichant une mine triste. Hier soir, c'était exceptionnel.

    -Il pense encore à elle ? En déglutit de stupeur Ryan avant de mordre nerveusement la lèvre inférieure.

    -On parle d'Eleonore là. Evidemment qu'il pense encore à elle. Il en était fou amoureux. Tu devrais le savoir, tu es son meilleur ami. Lui rappela-t-elle tout en souriant au souvenir de la mine de son frère lorsqu'il était heureux. D'ailleurs, en parlant d'amour...

    -Non, je ne pense pas que ce serait une bonne idée d'officialiser notre relation. La devança aussitôt le jeune homme, devinant aisément la question de sa petite amie. 

      

     


    votre commentaire
  • 95

    95

    -Pourquoi ? S'exclama Rosalie d'incompréhension tout en quittant les genoux de son homme pour s'asseoir à côté de lui. Ce dernier ne se laissa perturber par cet éloignement et se rapprocha aussitôt de la demoiselle pour la prendre de nouveau dans ses bras. Ce n'est pas sérieux pour toi, c'est ça ? Tu ne veux pas que ça se sache parce que pour toi, ce n'est que du vent ? L'interrogea-t-elle ensuite et difficilement, craignant d'être en fait un simple jouet pour le jeune homme qui s'est tant amusé avec les femmes par le passé. 

    -Ne raconte pas n'importe quoi. Lui murmure Ryan tout en la regardant et en lui souriant avec tendresse. Evidemment que notre histoire est sérieux, là n'est pas le problème. 

    -Je suis certaine que Carson le prendrait bien, si c'est lui le problème dont tu parles. Comprit aussitôt la jeune femme. Qu'on garde le secret de notre relation au début, je veux bien comprendre. Mais maintenant que c'est devenu du sérieux, je ne vois pas pourquoi on devrait continuer à se voir en cachette. 

    -Je ne suis pas vraiment d'accord avec toi. Lui répondit Ryan avec une moue embêté. On parle de ton frère, et tu es sa petite soeur chérie, même s'il ne te montre pas. Je ne suis pas certain qu'il prenne bien le fait que son meilleur ami couche avec sa soeur... Et je ne donne pas cher de ma peau s'il l'apprend, surtout en ce moment.

    -On ne fait pas que coucher ensemble. Bougonna aussitôt la brunette, affichant une mine boudeuse.

    -Je sais bien, mais sur le coup, c'est ce que lui retiendra, et au fond, tu le sais.

      


    votre commentaire
  • 96

    96

    -Je... Ce n'est pas faux. Admit-elle finalement dans un nouveau soupir. Mais quand lui dire alors ? Parce qu'il faudra lui en parler un jour... Je n'aime pas mentir à mon propre frère.

    -Quand il ira mieux. Au moins, il sera de meilleure humeur et il n'aura peut-être pas envie de me tuer... Suite à cette phrase, la mine de Rosalie s'assombrit, et Ryan comprit aussitôt les raisons. Carson semblait tellement perdu que ce n'était pas demain la veille que la jeune femme pourrait enfin lui dire la vérité. -On aidera à aller mieux, je te le promets. Ajouta-t-il aussitôt.

    -Mais comment ? Je cherche depuis hier, car moi, je veux l'aider.

    -Tu ne connais pas quelqu'un qui pourrait l'embaucher ? Lui demanda-t-il après un temps de réflexion. Même temporaire, au moins, cela lui fera de l'expérience et ce sera plus simple pour retrouver du travail par la suite.

      


    1 commentaire
  • 97

    97

    Rosalie fronça les sourcils puis se perdit dans ses pensées pour réfléchir. Elle savait que Ryan avait raison. Dans l'état actuel de Carson, il était inutile de songer à lui trouver une petite amie. Et ce n'était d'ailleurs pas une petite amie qui allait empêcher son frère de se retrouver à la rue. Alors qu'un travail allait lui rapporter un salaire suffisant pour vivre et rester chez lui. Encore faut-il, que quelqu'un veuille bien l'embaucher pendant un temps afin qu'il ait une expérience professionnelle récente...

    -Katryn ! S'écria-t-elle brusquement, en faisant sursauter Ryan.

    -C'est qui celle là ? Lui demanda-t-il d'ailleurs, interloqué par ce prénom qui lui est totalement inconnu. 

    -Katryn Meteyer ! La directrice de l'agence matrimoniale ! L'informa-t-elle avec un grand sourire aux lèvres. Enfin bref, c'est une amie à moi. Ajouta-t-elle en voyant l'air de son petit ami qui montrait clairement qu'il ne voyait toujours pas de qui elle voulait parler. Son assistante est enceinte et elle cherche quelqu'un pour la remplacer pendant son congé de maternité !

    -Tu penses qu'elle voudra bien prendre ton frère ?

    -Je... Je vais essayer de la convaincre ! Mais je pense qu'avec de bons arguments, je pourrai y arriver ! Assura-t-elle en retrouvant un regain d'optimisme.

    -Dans ce cas, c'est super ! Et je vais pouvoir profiter de ta bonne humeur retrouvée ! Dit-il joyeusement tout en lui offrant un grand sourire qui en disait long sur ses pensées du moment.

    -Ryan Torwell, vous n'êtes qu'un pervers qui ne pense qu'à ça ! Ne put s'empêcher de rire Rosalie, amusée par l'attitude de son homme.

    -C'est le propre d'un pervers, et avoue, tu aimes ça. Répliqua-t-il aussitôt, avant de se jeter sur les lèvres de sa petite amie.

      


    2 commentaires