• 158

    158

    Eileen soupira pour ensuite remettre le combiné à sa place sur son socle. Elle s'assit aux côtés de son époux pour le prendre dans ses bras. Tyler tourna brièvement la tête dans sa direction avant de retrouver sa position initiale dans un soupir inquiet. Les prochains jours, semaines voire mois seront durs, il en avait conscience. Il souffrira physiquement, il le savait, et moralement, parce qu'il verra ses proches souffrir également. Ils seront inquiets pour lui, ils auront peur pour lui, et cela lui fera du mal, à lui qui avait horreur de voir les gens qu'ils aimaient souffrir d'une quelconque manière. Il soupira une nouvelle fois en songeant à cela, dépité par son état de santé.

    -Tout va bien se passer, ne t'en fais pas. On trouvera un donneur compatible, ne t'en fais pas... Lui souffla alors son épouse, devinant sans le moindre problème les craintes de l'homme de sa vie.

    -Mais si ce n'est pas le cas ? On ne peut pas savoir... On ne peut plus rien savoir maintenant... Notre avenir ne nous appartient plus... Lui répondit Tyler sur un ton traduisant son désespoir, terrifié par cette maladie qui se développait en lui, prête à le ronger, le détruire de l'intérieur sans qu'il ne puisse y faire quoique ce soit.

      

     


    votre commentaire
  • 159

    159

    -Ne perds pas espoir Tyler, ne perds pas espoir. Rien n'est encore joué. Lui affirma-t-elle la voix tremblante, ayant du mal à conserver son image de femme forte. L'idée de perdre son mari lui était insupportable et inenvisageable mais pourtant, cette perspective semblait s'imposer à elle contre sa volonté. Elle n'imaginait pas sa vie sans lui.

    Tyler remarqua l'émotion de sa femme, et il se tourna vers elle pour lui prendre tendrement la main. Il ne pouvait pas baisser les bras maintenant. Trop de gens comptait sur lui, et il le savait. Il fallait absolument qu'il se reprenne le plus rapidement possible, afin de pouvoir combattre la maladie.

    -On est là Tyler, on est là pour t'aider du mieux qu'on pourra. Mais il faut que tu te battes. On a survécu à pire Tyler, on a survécu à pire... Nettement pire...

      


    votre commentaire
  • 160

    160

    -Je sais Eileen, je sais. Et quand j'y repense, je me sens bien con. J'ai survécu à Mark, et c'est cette putain de maladie qui risque de m'emporter. Soupira alors Tyler. Mais je vais me battre. Comme tu l'as dit, on a vécu pire. Je ne veux pas vous abandonner. Mais je dois t'avouer quelque chose... Balbutia-t-il, tout en marquant un silence hésitant.

    -Qu'est-ce qu'il y a ? Lui demanda-t-elle alors, intriguée et inquiète par son futur aveu.

    -Je..

    -Maman, papa, je peux vous parler ? Les interrompit brusquement une petite voix timide que les deux parents reconnurent sans le moindre problème. Elle était hésitante, et la mère de famille devina aisément que son unique fille voulait leur demander quelque chose.

     


     


    votre commentaire
  • 161

    161

    -Qu'est-ce qu'il y a ma chérie ? L'incita à poursuivre sa mère, tout en se tournant vers sa fille qui restait plantée à quelques mètres de ses parents. Lizzie n'osait pas les regarder, observer cette scène qui l'attristait énormément. Elle aimerait tellement pouvoir changer les choses, faire disparaitre comme par magie la maladie de son père, et faire en sorte que tout redevienne comme avant. Malheureusement, du haut de ses dix-sept ans, elle ne pouvait pas faire grand chose. Du moins, pas toute seule.

    -Je veux passer les tests. Avoua-t-elle timidement, mais avec tout de même une pointe d'assurance dans le ton de sa voix. Je veux passer les tests pour savoir si je suis compatible avec papa. Mon corps est adulte alors...

      


    votre commentaire
  • 162

    162

    -C'est hors de question !! Réagit brusquement Tyler, refusant catégoriquement le souhait de sa fille, ne voulant pas l'imaginer subir une lourde opération qui pourrait la mettre en danger. L'idée même le mettait hors de lui. C'était son rôle à lui de protéger sa fille, et non l'inverse.

    -Mais papa !!! Tenta de protester Lizzie, les larmes lui montant aux yeux, dépitée et terriblement déçue de se voir refuser l'autorisation indispensable de tenter de sauver la vie de son père.

    -C'est hors de question ! Je ne veux pas que tu prennes des risques pour moi ! Plutôt creuver ! S'écria-t-il un peu trop violemment, ses nerfs étant mis à trop rude épreuve.

    -Tyler, calme toi. Lui soupira Eileen, pour ensuite s'adresser à sa fille qui se retenait de pleurer. Ne lui en tient pas rigueur, la journée a été dure. Lui assura-t-elle pour apaiser la détresse de son deuxième enfant. Va dans ta chambre s'il te plait. Je vais lui parler. Lui demanda-t-elle enfin, sous-entendant ainsi par cette dernière phrase d'être de son côté.

    L'adolescente acquiesça, qui remonta doucement dans sa chambre pour se jeter ensuite sur son lit pour pleurer suite aux dures paroles de son père. Certes, elle avait bien conscience qu'il n'était pas dans son état normal, mais entendre ses mots de sa bouche lui faisait terriblement mal.

    -Tyler, ça ne va pas de lui parler comme ça ?! C'est dur pour elle aussi, tu as vu dans quel état tu l'as mise ? Lui dit la mère de famille avec un soupçon d'agacement, son coeur se serrant en se souvenant de l'expression de sa fille.

    -Je... J'irai m'excuser après, je ne voulais pas... Mais je refuse qu'elle mette sa santé en danger pour moi, je refuse! C'est à moi, son père, de veiller sur elle ! Pas l'inverse ! Ce ne doit pas être l'inverse !!

    -On parle seulement de lui faire passer les tests de compatibilités Tyler, pas de la faire passer sur le billard.

    -Si elle est compatible, elle voudra me donner un bout de son foie ! Et c'est simplement hors de question !

      

      


    votre commentaire