• 223

    223

    -Il n'y a pas de soucis Ophé. Lui répondit Curtis avec un sourire amical et rassurant. Il faut juste que je trouve Porter pour qu'il me remplace, et je pourrai venir t'accompagner. 

    -Merci Curtis. Lui dit-elle tout en étant soulagée. 

    -C'est normal. Lui assura-t-il. Mais tu sais, si tu veux me demander quelque chose, tu n'as pas à hésiter. Je n'ai jamais mangé personne et il n'y a aucune raison que cela commence maintenant. Ajouta-t-il sans perdre son sourire. 

    -Je tâcherai de m'en souvenir. Bredouilla en réponse Ophélie, ne sachant plus où se mettre suite à ces mots employés par le jeune homme. Elle savait très bien qu'elle pouvait lui demander tout ce qu'elle voulait, Curtis étant l'un des rares jeunes de son âge qui acceptait de prendre le temps de l'écouter, mais elle ne pouvait s'empêcher d'hésiter à chaque fois de peur de se faire aussitôt rejeter. 

    -De toute façon, on sera amener à se côtoyer souvent maintenant, tu devrais être moins timide avec moi au fil du temps. Supposa Curtis avant de scruter la salle. Bon, je vais chercher Porter et je suis à toi. 

    -Euh, d'accord. Marmonna-t-elle tout en triturant nerveusement les doigts. Et ... désolée... S'excusa-t-elle ensuite en faisant référence à sa stupide timidité qui n'avait pas lieu d'être. 

    -T'excuse pas, c'est mignon. Lui dit-elle avec un sourire amusé avant de s'éloigner. 




    votre commentaire
  • 224

    224

    Une fois Curtis parti, Ophélie ne put s'empêcher d'afficher un sourire totalement niais sur son visage, tout en remerciant les néons qui camouflaient à merveilles ses rougeurs. Elle était ravie d'avoir pu échanger quelques mots avec lui, et elle l'était d'autant plus lorsqu'elle se souvenait qu'ils avaient tous les deux les rôles principaux de Roméo et Juliet. Elle voyait là une occasion de passer du temps avec lui, voire même de se rapprocher de lui. Elle respira un grand coup pour tenter de se débarasser de ses rêves et espoirs, certainement infondés, et remarqua Porter rejoindre Keith au bar et Curtis se tenir à côté d'elle, attendant patiemment qu'elle sorte de ses pensées. 

    -Prête ? Lui demanda-t-il lorsqu'elle tourna la tête vers lui. Par contre, il va falloir que tu me dises ce que tu vas chanter. Sinon, je sens que les gens vont bien se marrer ! Plaisanta-t-il ensuite pour détendre sa collègue et amie. 

     

     


    votre commentaire
  • 225

    225

    Après avoir discuter quelques minutes en dehors de la salle, histoire que Curtis sache quoi jouer et comment, les deux étudiants ne tardèrent pas à monter sur scène pour remplacer à la musique d'ambiance par la douce voix de la jeune fille. Curtis se contenta de diriger vers la guitare pour aussitôt s'en emparer sans se préoccuper du public, tandis qu'Ophélie prit le micro et l'alluma pour commencer véritablement la soirée. 

    -Bonsoir, je suis Ophélie et j'espère que vous allez passer une bonne soirée! C'est parti ! S'exclama-t-elle tout en essayant de calmer les tremblements de sa voix, ayant horreur de s'exprimer ainsi en public, ne sachant jamais quoi dire pour introduire sa prestation. 




    votre commentaire
  • 226

    -Musique-

    226

    Aussitôt, le jeune homme se mit à jouer tandis que son amie commença à chanter sous les yeux attentifs des clients du bar. C'était la première fois que le jeune homme jouait véritablement devant des inconnus, la plupart de ses prestations, qu'elles soient théâtrales ou musicales, se faisaient devant les autres étudiants qu'il croisait tous les jours et ce changement de contexte lui fit tout drôle. Mais il tenta d'oublier la foule qui commençait à s'approcher de la scène, et se concentra sur la musique, et aussi, surtout, sur la jeune et jolie chanteuse.

     

     


    votre commentaire
  • 227

    227

    Bien entendu, Curtis, comme la plupart des hommes présents dans la salle, trouvait la jeune fille terriblement belle, et plus particulièrement lorsqu'elle travaillait ici où elle était obligée de faire attention à son apparence. Mais contrairement aux autres abrutis qui bavaient devant la scène, ce n'était pas seulement le corps de rêve de la demoiselle qui l'attirait, car il était tout aussi intéressé par elle lorsqu'elle était vêtue comme un sac à patates et coiffée à la va-vite. En réalité, il aimait aussi ses mimiques parfois assez inhabituelles, sa timidité touchante ainsi que sa gentillesse presque naïve. Il y avait aussi pleins d'autres détails qui l'attirait, mais le jeune Midhow serait bien incapable de les énumerer surtout qu'il n'en verrait absolument pas l'utilité. 

     

     


    votre commentaire