• 328

    328

    -Tu n'as pas à être gênée, j'ai l'habitude avec Keith. Lui assura alors Alicia avec sympathie. Et puis, vous êtes grands, et vous faites bien ce que vous voulez. 

    -Mais je ne ... Tenta alors de se défendre la jeune fille. 

    -L'a pas embrassé ? Je m'en doute Lizzie, ne t'en fais pas. Lui sourit alors son interlocutrice. Je commence à te connaitre, et je connais Keith. Alors j'imagine très bien ce qui s'est passé, et si cela peut te rassurer, je garderais le secret. De toute façon, ce baiser n'a rien de bien dramatique, et vous faites bien ce que vous voulez. 

    -Je... Merci Alicia.

    -Par contre, je pense qu'il faut que je t'avertisse de quelque chose...

    -Comment ça ? S'intrigua alors Lizzie, curieuse. 

     

     


    votre commentaire
  • 329

    329

    -Comme je te l'ai dit, je commence à te connaître, et je peux t'affirmer que Keith n'est pas quelqu'un pour toi. Soupira en réponse Alicia. Il est très gentil, ce n'est pas le problème, mais il ne cherche absolument de relation sérieuse. Pour l'instant, il trouve ça plus amusant de collectionner les conquêtes. Alors, crois moi, s'il t'a embrassé aujourd'hui, ce n'est pas parce qu'il voit en toi la future femme de sa vie... 

    -Je vois... De toute façon, Keith ne m'intéresse pas. Affirma Lizzie, sans être pour autant à l'aise dans cette conversation. 

    -Beaucoup de filles ont affirmé ça avant toi, et ont tout de même fini dans son lit. En sourit d'amusement Alicia. Keith sait y faire avec les filles... C'est pour cela que je t'avertis, pour pas que tu tombes dans le piège. D'habitude, je m'en fiche, ce n'est pas mon problème. Le truc est que tu risques de te faire des illusions avec les belles paroles de Keith, et de tomber de haut par la suite. Certes, tu ne serais pas la première, et en général, je m'en préoccupe pas, mais Curt' t'a pris sous son aile. Et bien qu'il soit plutôt calme comme garçon, je ne suis pas certaine qu'il apprécierait que tu sois malheureuse à cause des conneries de Keith. Meilleur ami ou pas, il serait bien capable de lui en foutre une s'il a la stupide idée de te faire du mal pour son propre plaisir. Expliqua la brunette dans un nouveau soupir. Ne me regarde pas avec cet air surpris, je connais Curt par coeur, et je sais parfaitement de quoi il est capable, et c'est pour cela que je ne vais lui parler de ce baiser, et je sais que Keith ne le fera pas non plus. Mais comprends que je n'ai pas envie que notre charmant trio ne fonctionne plus à cause d'une fille qui s'est laissée berner par Keith qui n'a aucune conscience des conséquences de ses actes. 

    -Je... Je comprends. Bredouilla Lizzie, un peu perturbée par le ton sérieux de la jeune femme. Pour la première fois depuis qu'elle venait ici, elle ne se sentait pas à sa place dans cet appartement et avait l'impression d'être une intruse. Mal à l'aise, elle préféra partir d'ici, prétextant avoir beaucoup de devoirs à faire, pour les laisser dans leur existence habituelle et reprendre la sienne de son côté. Elle soupira de tristesse, jugeant préférable de ne pas remettre les pieds chez eux avant un petit moment. 

     

     


    votre commentaire
  • 330

    330

    Au même moment, loin de se douter de ce qui se passait chez lui, Curtis se rendait tranquillement à la salle de danse, espérant y trouver sa petite-amie presque officielle. Presque... C'était ce mot en trop qui chagrinait le jeune homme, mais néanmoins encore nécessaire à préciser, les deux étudiants ne s'étant pas revus en dehors des cours depuis leur dernière répétition rien que tous les deux. Et c'était cela qui empêchait le jeune homme d'affirmer haut et fort qu'il était bien avec Ophélie, et il avait bien l'intention de remédier à cela. Certes, il comprenait qu'elle voulait être seule pendant un moment suite à l'agression de l'une de ses amies, mais cela datait de plusieurs semaines dorénavant, et il espérait bien qu'elle était de meilleure humeur en ce début décembre. Curtis espérait tout de même pouvoir la revoir avant de devoir rentrer chez lui pour les vacances de Noël, période où il lui serait impossible d'avoir un quelconque tête à tête avec la demoiselle. 

     

     


    votre commentaire
  • 331

    331

    C'était donc plus motivé que jamais que Curtis s'était rendue à la salle du dernier cours de la jeune fille, mais il a vite remarqué qu'elle avait déjà déserté les lieux. Néanmoins, il était parvenu à trouver une âme charitable qui l'a aussitôt informé qu'Ophélie s'était dépêchée d'aller dans la salle de danse pour répéter la dernière chorégraphie de l'année, mais qui comptait énormément dans la moyenne du semestre. Le jeune homme s'était donc dépêché de se rendre au premier étage pour rejoindre l'unique salle de danse de l'établissement, heureux de revoir enfin Ophélie en dehors des répétitions pour Roméo et Juliet. Il voulait absolument renouveler son invitation, et espérait de tout son coeur que la demoiselle allait l'accepter, et ne pas la remettre à plus tard cette fois-ci. 

     

     


    votre commentaire
  • 332

    332

    Bien qu'il n'y mettait jamais les pieds, la danse ne faisant pas partie de son programme universitaire, Curtis n'eut aucun problème à trouver la salle. Sans la moindre gêne, il entra à l'intérieur et vit la jeune fille en tenue de sport révisant sa chorégraphie en face d'un immense miroir qui recouvrait tout un mur. Il sourit d'amusement en voyant Ophélie se déhancher au rythme de la musique, et alla ensuite s'adosser discrêtement contre une barre en bois accroché à un mur, attendant patiemment que sa rouquine ait terminé. 

    332

    Il profita d'ailleurs de cette attente pour admirer la jeune fille durant sa chorégraphie. Elle était vêtue légèrement avec des vêtements moulant son corps dans le but de pouvoir distinguer le moindre de ses mouvements, mais qui mettaient également ses formes en valeur. Chose qui changeait de d'habitude, Ophélie privilégiait généralement les vêtements amples qui la dissimulaient, ce qui n'était pas pour déplaire au jeune homme. Bien qu'il agissait en parfait gentleman et prenait son temps avec les filles sans jamais rien précipiter, cela ne l'empêchait pas d'admirer leurs courbes dès qu'il en avait l'occasion. Bien que Curtis se rapprochait de l'homme parfait selon certaines représentantes de la gente féminine, il n'en restait pas moins un homme, justement. 

     

     


    votre commentaire